Québec


Québec (prononcé i / k w ᵻ b ɛ k / ou / k ə b ɛ k / ; [8] Français: Québec [kebɛk] ( écouter ) ) [9] est la deuxième plus peuplée province du Canada [10 ] [11] et le seul à avoir une prédominance de langue française population, français comme unique provincial langue officielle .

Le Québec est la plus grande province du Canada par région et son deuxième division administrative ; que le territoire du Nunavut est plus grande. Il est bordé à l’ouest par la province de l’ Ontario , la baie James et la baie d’ Hudson ; au nord par le détroit d’ Hudson et la baie d’ Ungava ; à l’est par le golfe du Saint – Laurent et la province de Terre – Neuve – et-Labrador ; et au sud par la province du Nouveau-Brunswick et les États – Unis États du Maine , du New Hampshire , du Vermont et de New York . Il partage également des frontières maritimes avec le Nunavut, Île- du- Prince-Édouard et la Nouvelle – Écosse .

Le Québec est la province deuxième plus peuplée du Canada, après l’ Ontario . La plupart des habitants vivent dans des zones urbaines à proximité du fleuve Saint – Laurent entre Montréal et Québec , la capitale. Environ la moitié des résidents du Québec vivent dans la région du Grand Montréal, y compris l’ île de Montréal . Les communautés anglophones et les institutions de langue anglaise sont concentrés dans l’ouest de l’île de Montréal , mais sont aussi très présentes dans l’ Outaouais , Estrie et Gaspé régions. Le Nord-du-Québec région, qui occupe la moitié nord de la province, est peu peuplée et habitée principalement par les peuples autochtones . [12] Le climat autour des grandes villes est de quatre-saison continentale avec des hivers froids et neigeux combinés avec chaud aux étés chauds et humides, mais d’ autres saisons nord long hiver dominent et par conséquent les régions du nord de la province sont marquées par la toundra conditions. [13] Même dans le centre du Québec à l’ hiver des latitudes relativement au sud sont graves dans les régions intérieures.

L’ indépendance du Québec débats ont joué un rôle important dans la politique de la province . Parti québécois gouvernements ont tenu des référendums sur la souveraineté en 1980 et 1995 ; les deux ont été votées par les électeurs, ce dernier vaincu par une marge très étroite. [14] En 2006, la Chambre des communes du Canada a adopté une motion symbolique reconnaissant le ” Québécois en tant que nation au sein d’ un Canada uni”. [15] [16]

Alors que d’ importantes de la province des ressources naturelles ont longtemps été le pilier de son économie, les secteurs de l’ économie du savoir , tels que l’ aérospatiale , l’ information et les technologies de communication, la biotechnologie et l’ industrie pharmaceutique jouent également un rôle prépondérant. Ces nombreuses industries ont contribué à aider le Québec devienne une province économiquement influente au Canada, après l’Ontario dans la production économique. [17]

Etymologie et des changements aux limites

Le nom « Québec », qui vient du Algonquin mot Kébec signifiant « là où le fleuve se rétrécit », à l’ origine fait référence à la région autour de la ville de Québec où le fleuve Saint – Laurent se rétrécit à un fossé bordée de falaises. Variations précoces dans l’orthographe du nom inclus Quebecq (Levasseur, 1601) et Kébec (Lescarbot, 1609). [18] explorateur français Samuel de Champlain a choisi le nom du Québec en 1608 pour l’avant – poste colonial qu’il utiliserait le siège administratif de la colonie française de la Nouvelle – France . [19] La province est parfois appelée “La belle province” ( “La belle province”).

La province de Québec a été fondée dans la Proclamation royale de 1763 après le traité de Paris a officiellement transféré la colonie française du Canada [20] en Grande – Bretagne après la guerre de Sept Ans . La proclamation restreinte de la province à une zone le long des rives du fleuve Saint – Laurent. La loi du Québec de 1774 a élargi le territoire de la province afin d’ inclure les Grands Lacs et la rivière Ohio Valley et au sud de la Terre de Rupert , plus ou moins la restauration des frontières qui existaient auparavant sous la domination française avant la conquête. [21] Le Traité de Versailles cédèrent territoires au sud des Grands Lacs aux États-Unis. [22] Après la Loi constitutionnelle de 1791 , le territoire a été divisé entre le Bas – Canada (aujourd’hui Québec) et le Haut – Canada (aujourd’hui l’ Ontario ), chacun étant accordé une assemblée législative élue. [23] En 1840, ceux – ci deviennent le Canada – Est et Canada – Ouest après que le Parlement britannique unifiée Haut et le Bas Canada dans la province du Canada . [24] Ce territoire a été redivisée dans les provinces du Québec et de l’ Ontario à la Confédération en 1867. [25] Chacun est devenu l’ une des quatre premières provinces .

En 1870, le Canada a acheté la Terre de Rupert de la Compagnie de la Baie d’Hudson et au cours des prochaines décennies , le Parlement du Canada transféré aux parties du Québec de ce territoire qui plus que tripler la taille de la province. [26] En 1898, le Parlement canadien a adopté la première Loi sur l’ extension des frontières du Québec , qui a élargi les frontières provinciales vers le nord pour inclure les terres des locaux peuples autochtones . [27] Ceci a été suivi par l’ajout du district de l’ Ungava par la Loi sur l’ extension des frontières du Québec de 1912 qui ont ajouté les terres les plus septentrionales du Inuit pour créer la province moderne du Québec. [27] En 1927, la frontière entre le Québec et Terre – Neuve – et-Labrador a été créé par les Britanniques Comité judiciaire du Conseil privé . Québec conteste officiellement cette limite . [28]

Géographie

Situé dans la partie est du Canada, et (dans une perspective historique et politique) partie du centre du Canada, le Québec occupe un territoire près de trois fois la taille de la France ou du Texas, dont la plupart est très peu peuplée. [29] Sa topographie est très différente d’une région à une autre en raison de la variation de composition du sol, du climat (latitude et altitude), et la proximité de l’ eau. Le Lowland Saint – Laurent (sud) et le Bouclier canadien (nord) sont les deux principales régions topographiques, et sont radicalement différentes. [30]

Hydrographie

Québec est l’ une des plus grandes réserves de du monde de l’ eau douce , [31] occupant 12% de sa surface. [32] Il a 3% d’eau douce renouvelable du monde, alors qu’il n’a que 0,1% de sa population. [33] Plus d’un demi – million de lacs, [31] dont 30 avec une superficie supérieure à 250 kilomètres carrés (97 milles carrés), et 4500 cours d’ eau [31] verser leurs torrents dans l’océan Atlantique, à travers le golfe du Saint – Laurent et l’océan Arctique, par James , Hudson et Ungava baies. Le plus grand plan d’eau intérieur est le réservoir Caniapiscau , créé dans la réalisation du projet James Bay pour produire de l’ énergie hydroélectrique. Lac Mistassini est le plus grand lac naturel du Québec. [34]

Le fleuve Saint – Laurent a quelques – uns des plus grands ports de l’ Atlantique maintien intérieur du monde à Montréal ( la plus grande ville de la province), Trois-Rivières et Québec (la capitale). Son accès à l’océan Atlantique et l’intérieur de l’ Amérique du Nord fait la base de la petite exploration et la colonisation française dans les 17e et 18e siècles. Depuis 1959, la Voie maritime du Saint – Laurent a fourni un lien navigable entre l’océan Atlantique et les Grands Lacs. Au nord -est de la ville de Québec, la rivière élargit dans le plus grand du monde estuaire , le site d’alimentation de nombreuses espèces de baleines, de poissons et d’ oiseaux de mer. [35] La rivière se jette dans le golfe du Saint – Laurent . Ce milieu marin soutient la pêche et des ports plus petits dans le Bas – Saint – Laurent ( Bas-Saint-Laurent ), Basse – Côte – Nord ( Côte-Nord ) et Gaspé ( Gaspésie régions) de la province. Le fleuve Saint – Laurent avec son estuaire constitue la base du développement du Québec au cours des siècles. En même temps, beaucoup de rivières riches témoignent de l’exploration des terres, dont Ashuapmushuan , Chaudière , Gatineau , Manicouagan , Ottawa , Richelieu , Rupert , Saguenay , Saint-François et Saint-Maurice .

Topographie

Le point culminant du Québec à 1.652 mètres est le mont d’Iberville, connu en anglais comme le mont Caubvick , situé à la frontière avec Terre – Neuve – et-Labrador dans la partie nord -est de la province, dans les monts Torngat . [36] La plus peuplée physiographique région est le Saint – Laurent Lowland . Il étend le nord de la partie sud – ouest de la province le long des rives du fleuve Saint – Laurent dans la région de Québec, limité au nord par les montagnes des Laurentides et au sud par les Appalaches . Il couvre principalement les régions du Centre-du-Québec , Laval , Montérégie et Montréal , les régions du sud de la Capitale-Nationale , Lanaudière , Laurentides , Mauricie et comprend l’ île d’ Anticosti , l’ archipel de Mingan , [37] et d’ autres petites îles de le golfe du Saint – Laurent forêts de écorégion . [38] Son paysage est basse et plate, à l’ exception des isolés ignées affleurements près de Montréal appelé Montérégiennes , autrefois couvertes par les eaux du lac Champlain . Les collines d’ Oka augmentent aussi de la plaine. Géologiquement, les plaines formées comme la vallée du Rift il y a environ 100 millions d’ années et sont sujettes à des tremblements de terre rares mais importants. [30] Les couches les plus récentes de roches sédimentaires ont été formées comme les fonds marins de l’ancienne mer de Champlain à la fin de la dernière ère glaciaire il y a environ 14.000 ans. [39] La combinaison des sols riches et facilement arables et climat relativement chaud du Québec fait cette vallée la région agricole la plus prolifique de la province du Québec. Les forêts mixtes fournissent la majeure partie du printemps du Canada sirop d’érable culture. La partie rurale du paysage est divisé en secteurs rectangulaires étroites de terre qui vont de la rivière et remontent à des modèles de règlement au 17ème siècle Nouvelle – France .

Plus de 95% du territoire du Québec se trouve dans le Bouclier canadien . [40] Il est en général un terrain assez plat et exposé montagnes entrecoupées avec des points plus élevés tels que les montagnes des Laurentides dans le sud du Québec, les monts Otish dans le centre du Québec et les monts Torngat près de la baie d’ Ungava . La topographie du bouclier a été façonné par les glaciers des âges glaciaires successifs, ce qui explique les dépôts glaciaires de roches, de gravier et de sable, et par l’ eau de mer et des lacs post-glaciaires qui ont laissé derrière épais dépôts d’argile dans certaines parties du bouclier. Le Bouclier canadien dispose également d’ un réseau hydrologique complexe peut – être un million de lacs, les tourbières, les ruisseaux et les rivières. Il est riche en ressources forestières, minérales et hydro-électriques qui sont l’ un des piliers de l’économie québécoise. Les industries primaires soutiennent les petites villes dans les régions de l’ Abitibi-Témiscamingue , du Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord .

Le Bouclier canadien couvre la majeure partie de la surface terrestre du Québec.

La péninsule du Labrador est couverte par le plateau des Laurentides (ou Bouclier canadien ), parsemé de montagnes telles que des monts Otish . La péninsule d’ Ungava est notamment composé de montagnes D’Youville, les montagnes et Puvirnituq cratère des Pingualuit. Bien que faible et moyenne altitude maximum de l’ ouest du Québec à l’extrême nord, les montagnes de haute altitudes émergent dans la Capitale-Nationale région à l’extrême est, le long de sa longitude. Dans la péninsule du Labrador partie du Bouclier, la région extrême nord du Nunavik comprend la péninsule d’ Ungava et se compose de plat arctique toundra habitée principalement par les Inuits . De plus se situer au sud du subarctique taïga du taïga du Bouclier canadien écorégion et la forêt boréale des forêts centrale du Bouclier canadien , où l’ épinette , de sapin et de peuplier arbres fournissent des matières premières pour le Québec de pâtes et papiers et bois industries. Bien que la région est habitée principalement par les Cris , les Naskapis et les Innus des Premières nations , des milliers de travailleurs temporaires résident au Radisson pour desservir le massif de la Baie James Projet hydroélectrique sur la La Grande et Eastmain rivières. La partie sud du bouclier s’étend aux Laurentides , une chaîne de montagnes juste au nord du Saint – Laurent Lowland , qui attire les touristes locaux et internationaux des pentes de ski et stations au bord du lac.

La Appalaches région du Québec a une étroite bande de montagnes antiques le long de la frontière sud – est du Québec. Les Appalaches sont en fait une énorme chaîne qui va de l’ Alabama à Terre – Neuve . Entre les deux, il couvre au Québec , près de 800 km (497 mi), des collines montérégiennes à la Gaspésie. Dans l’ ouest du Québec, l’altitude moyenne est d’ environ 500 mètres, alors que dans la péninsule gaspésienne, les sommets des Appalaches ( en particulier les Chic-Chocs) sont parmi les plus élevés au Québec, dépassant 1000 mètres.

Climat

Le Québec a trois grandes régions climatiques. Le sud du Québec et de l’ Ouest, y compris la plupart des grands centres de population, ont un climat continental humide ( Classification de Köppen Dfb ) avec quatre saisons distinctes ayant des étés chauds à l’ occasion chaud et humide et souvent des hivers très froids et enneigés. [41] Les principales influences climatiques sont de l’ Ouest et du Nord Canada et déplacent vers l’ est, et des États-Unis du sud et centrale qui se déplacent vers le nord. En raison de l’influence des deux systèmes de tempête du cœur de l’ Amérique du Nord et l’océan Atlantique, les précipitations sont abondantes tout au long de l’année, avec la plupart des zones de réception de plus de 1000 millimètres (39 po) de précipitations, dont plus de 300 centimètres (120 po) la neige dans de nombreux domaines. [42] Au cours de l’été, les conditions météorologiques sévères (tels que les tornades et de graves orages ) se produisent de temps en temps. [43] La plupart du Québec central a un climat subarctique (Köppen Dfc ). Les hivers sont longs, très froid et neigeux, et parmi les plus froides dans l’ est du Canada, alors que les étés sont chauds mais très court en raison de la latitude plus élevée et la plus grande influence des masses d’air de l’ Arctique. Les précipitations sont également un peu moins que plus au sud, sauf quelques – unes des altitudes plus élevées. Les régions du nord du Québec ont un climat arctique (Köppen ET ), avec des hivers très froids et des étés courts et beaucoup plus fraîches. Les principales influences dans cette région sont les courants océaniques de l’ Arctique (comme le courant du Labrador ) et des masses d’air continentales du Haut – Arctique .

Les quatre saisons au Québec sont le printemps, l’ été, l’ automne et l’ hiver, avec des conditions différentes selon les régions. Ils sont ensuite différenciés en fonction du rayonnement solaire , la température et les précipitations de neige et de la pluie. [44]

Au Québec, la longueur du soleil par jour varie de 8:37 heures en Décembre à 15:50 heures en Juin; la variation annuelle est beaucoup plus grande (de 04:54 à 19:29 heures) à la pointe nord de la province. [45] des zones tempérées aux territoires du nord du Grand Nord, la luminosité varie avec la latitude, ainsi que les aurores boréales et soleil de minuit .

Le Québec est divisé en quatre zones climatiques: arctique, subarctique, maritime continental et est humide. Du sud au nord, les températures moyennes vont en été entre 25 et 5 ° C (77 et 41 ° F) et, en hiver, entre -10 et -25 ° C (14 et -13 ° F). [46] [47] Dans les périodes de chaleur et de froid, les températures peuvent atteindre 35 ° C (95 ° F) en été [48] et -40 ° C (-40 ° F) pendant l’hiver du Québec, [48] ils peuvent varier en fonction du Humidex ou refroidissement éolien .

Le record historique de la plus grande des précipitations en hiver a été établi en hiver 2007-2008, avec plus de cinq mètres [49] de neige dans la région de Québec, alors que le montant moyen reçu par l’ hiver est d’ environ trois mètres. [50] Mars 1971, cependant, a vu la « Tempête de neige du siècle » avec plus de 40 centimètres (16 po) à Montréal à 80 centimètres (31 pouces ) à Mont Apica de neige dans les 24 heures dans de nombreuses régions du sud du Québec. En outre, l’hiver 2010 a été le plus chaud et le plus sec enregistré dans plus de 60 ans. [51]

Maximale moyenne quotidienne et les températures minimales pour certains endroits au Québec [52]
Emplacement Juillet (° C) Juillet (° F) Janvier (° C) Janvier (° F)
Montréal 26/16 79/61 -5 / -14 22/7
Gatineau 26/15 79/60 -6 / -15 21/5
la ville de Québec 25/13 77/56 -8 / -18 17/0
Trois-Rivières 25/14 78/58 -7 / -17 19/1
Sherbrooke 24/11 76/53 -6 / -18 21/0
Saguenay 24/12 75/54 -10 / -21 14 / -6
Matagami 23/9 73/48 -13 / -26 8 / -16
Kuujjuaq 17/6 63/43 -20 / -29 -4 / -20
Inukjuak 13/5 56/42 -21 / -28 -6 / -19

Faune

La grande faune terrestre se compose principalement des cerfs de Virginie , les orignaux , le bœuf musqué , le caribou , l’ ours noir et l’ ours polaire . La faune terrestre moyenne comprend le couguar , le coyote , le loup de l’ Est , le lynx roux (chat sauvage), le renard arctique , le renard, etc. Les petits animaux observés sont le plus souvent l’ écureuil gris de l’ Est , le lièvre , la marmotte , la moufette , le raton laveur , le tamia et le castor canadien .

La biodiversité de l’estuaire et du golfe du fleuve Saint – Laurent [53] se compose d’une faune des mammifères aquatiques, dont la plupart va vers l’ amont dans l’estuaire et du Saguenay-St. Laurent Parc marin jusqu’à l’ île d’Orléans ( en français pour l’ île d’ Orléans) , comme la baleine bleue , le béluga , la baleine minke et le phoque du Groenland (de phocidae). Parmi les animaux marins nordiques, il y a deux particulièrement importants pour citer: le morses et le narval . [54]

Les eaux intérieures sont peuplées par des petits aux grands poissons d’eau douce, comme la achigan à grande bouche , le doré jaune américain , le doré jaune , le oxyrinchus Acipenser , le maskinongé , la morue de l’ Atlantique , l’ omble chevalier , la truite de ruisseau , la Microgadus poulamon (poulamon) , le saumon atlantique , la truite arc -en – , etc. [55]

Parmi les oiseaux fréquemment observés dans la partie habitée du sud du Québec, il y a le merle d’ Amérique , le moineau domestique , le carouge à épaulettes , le colvert , le quiscale , le geai bleu , la corneille d’ Amérique , la mésange à tête noire , quelques fauvettes et hirondelles , le Starling et le pigeon biset , les deux derniers ayant été introduits au Québec et se trouvent principalement dans les zones urbaines. [56] La faune aviaire comprend les oiseaux de proie comme l’ aigle royal , le faucon pèlerin , le harfang des neiges et l’ aigle à tête blanche . Mer et les oiseaux semi-aquatiques observés au Québec sont la plupart du temps la bernache du Canada , le cormoran à aigrettes , le fou de Bassan , le goéland européen , le grand héron , la grue du Canada , le macareux moine et le huard . [57] De nombreuses autres espèces de la terre, la faune maritime ou aviaire sont vus au Québec, mais la plupart des espèces spécifiques du Québec et les espèces les plus fréquemment observées sont énumérées ci – dessus.

Certains animaux ont le titre de « race du patrimoine québécois », à savoir le cheval canadien , le poulet Chantecler et la vache canadienne . [58] En outre, en plus des aliments certifiés « bio », l’ agneau de Charlevoix est le premier produit local québécois dont l’ indication géographique est protégée. [59] La production animale comprend également des races de porc Landrace, Duroc et Yorkshire [60] et de nombreuses races de moutons [61] et le bétail.

La Fondation de la faune du Québec et le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) (acronyme français) [62] sont les principaux organismes qui travaillent avec les agents de conservation de la faune au Québec.

Végétation

Compte tenu de la géologie de la province et ses différents climats, il y a un nombre établi de vastes zones de végétation au Québec. Ces zones, par ordre du nord au sud sont: la toundra , la taïga , la forêt boréale canadienne (conifères), forêt mixte et forêt de feuillus . [40]

Sur le bord de la baie d’ Ungava et du détroit d’ Hudson est la toundra , dont la flore est limitée à une végétation basse de lichens avec seulement moins de 50 jours de croissance par an. La végétation de la toundra survit à une température annuelle moyenne de -8 ° C (18 ° F). La toundra couvre plus de 24% de la superficie du Québec. [40] Plus au sud, le climat est propice à la croissance de la forêt boréale canadienne , délimitée au nord par la taïga .

Pas aussi aride que la toundra , la taïga est associée aux régions subarctiques du Bouclier canadien [63] et se caractérise par un plus grand nombre de deux plantes (600) et animale (206) espèces, dont beaucoup y vivent tous an. La taïga couvre environ 20% de la superficie totale du Québec. [40] La forêt boréale canadienne est la plus septentrionale et la plus abondante des trois zones forestières au Québec qui chevauchent le Bouclier canadien et les hautes plaines de la province. Compte tenu d’ un climat plus chaud, la diversité des organismes est également plus élevé, car il y a environ 850 espèces végétales et 280 vertébrés espèces. La forêt boréale du Canada couvre 27% de la superficie du Québec. [40] La forêt mixte est une zone de transition entre la forêt boréale canadienne et forêt à feuilles caduques . En raison de sa nature transitoire, cette zone contient une diversité d’habitats résultant en un grand nombre de plantes (1000) et les vertébrés d’espèces (350), en dépit des températures relativement froides. La écozone forêt mixte couvre 11,5% de la superficie du Québec et est caractéristique des Laurentides , les Appalaches et les orientales basses terres des forêts. [63] La troisième zone forestière la plus septentrionale se caractérise par des forêts de feuillus . En raison de sa température (température annuelle moyenne de 7 ° C (45 ° F)), il est dans ce domaine que l’ on trouve la plus grande diversité d’espèces, y compris plus de 1600 plantes vasculaires et 440 vertébrés . Sa saison de croissance relativement longue dure près de 200 jours , et ses sols fertiles en font le centre de l’ activité agricole et donc de l’ urbanisation du Québec. La plupart de la population du Québec vit dans ce domaine de la végétation, presque entièrement le long des rives du Saint – Laurent. Les forêts feuillues couvrent environ 6,6% de la superficie du Québec. [40]

La superficie totale des forêts du Québec est estimée à 750,300 kilomètres carrés (289700 sq mi). [64] De l’ Abitibi-Témiscamingue à la Côte – Nord , la forêt se compose principalement de conifères comme le Abies balsamea , le pin gris , l’ épinette blanche , l’ épinette noire et le Tamarack . Certaines espèces d’arbres à feuilles caduques, comme le bouleau jaune apparaissent lorsque la rivière est abordée dans le sud. La forêt de feuillus du Lowlands Saint – Laurent se compose principalement d’espèces à feuilles caduques telles que l’ érable à sucre , l’ érable rouge , le frêne blanc , le hêtre américain , le butternut (noyer blanc) , l’ orme d’ Amérique , le tilleul d’ Amérique , le caryer cordiforme et le chêne rouge , ainsi que des conifères comme le pin blanc et le Thuya du nord . Les zones de distribution du bouleau à papier , le peuplier faux-tremble et les cendres de montagne couvrent plus de la moitié du territoire du Québec. [65]

Histoire

Les peuples autochtones et l’exploration européenne

Lacs glaciaires Agassiz et Ojibway , 7900 BPE.

Au moment du premier contact européen et de la colonisation plus tard, Algonquins , les Iroquois et les Inuits nations ce qu’on appelle maintenant le Québec. [66] Leurs modes de vie et cultures reflète la terre sur laquelle ils vivaient. Algonquins organisées en sept entités politiques vivaient nomades vie basée sur la chasse, la cueillette et la pêche dans le terrain accidenté du Bouclier canadien: (James Cris de la Baie, les Innus , les Algonquins ) et montagnes des Appalaches ( Micmacs , Abénaquis ). [67] Saint – Laurent Iroquoiens , une branche des Iroquois, a vécu une vie plus sédentaires, la culture du maïs, les haricots et les courges dans les sols fertiles de la vallée du Saint – Laurent. Ils semblent avoir été supplanté plus tard par la Mohawk nation. [68] Les Inuits continuent à pêcher et chasser la baleine et phoque dans le rude climat arctique le long des côtes d’Hudson et de la baie d’ Ungava. [69] Ces personnes négocient la fourrure et la nourriture et avancèrent parfois les uns aux autres.

nouvelle-France

Trois chefs Huron-Wendat de Wendake au Québec. Nouvelle – France a eu des relations pacifiques largement avec les populations autochtones, comme leurs alliés le Huron. Après la défaite des Hurons par leurs ennemis communs les Iroquois beaucoup ont fui de l’ Ontario au Québec.

Autour de 1522-1523, le navigateur italien Giovanni da Verrazzano a persuadé le roi de France François Ier pour commander une expédition pour trouver une route occidentale vers Cathay (Chine). En 1534, Jacques Cartier a planté une croix dans la péninsule gaspésienne et a réclamé la terre au nom du roi François Ier [71] Il a été la première province de la Nouvelle – France. Cependant, les premières tentatives françaises de règlement de la région se sont réunis à l’ échec. [71] flottes de pêche françaises, cependant, ont continué à naviguer vers la côte atlantique et dans le fleuve Saint – Laurent, des alliances avec les Premières nations qui deviendront importantes fois la France a commencé à occuper le terrain. [72]

Samuel de Champlain faisait partie d’une expédition 1603 de la France qui a voyagé dans le fleuve Saint – Laurent. [73] En 1608, il est retourné en tant que chef d’un parti d’exploration et fonde la ville de Québec avec l’intention de faire la partie de la zone de l’ empire colonial français . [74] [75] [76]de Champlain Habitation de Québec , construit comme un permanent commerce de la fourrure avant – poste, où il était porte à une négociation, et , finalement , une alliance militaire, avec les Algonquins et Huron nations. [77] Premières nations échangeaient des fourrures pour de nombreux produits français tels que des objets métalliques, des armes, l’ alcool et les vêtements.

Coureurs des bois , voyageurs et missionnaires catholiques utilisés rivière canoës pour explorer l’intérieur du continent nord – américain. [78] Ils établir des forts de traite des fourrures sur les Grands Lacs ( Étienne Brûlé 1615), la baie d’ Hudson ( Radisson et Groseilliers 1659-1660), rivière Ohio et du Mississippi ( La Salle 1682), ainsi que la rivière Saskatchewan et du fleuve Missouri ( de la Vérendrye 1734-1738). [79]

Après 1627, le roi Louis XIII de France a permis à la Société de la Nouvelle – France à introduit le système seigneurial et interdisaient le règlement en Nouvelle – France par une personne autre que les catholiques romains . [80]

En 1629 , il y avait la capitulation de Québec , sans combat, à Anglais corsaires dirigé par David Kirke pendant la guerre de Trente Ans . Cependant, Samuel de Champlain a fait valoir que les Anglais grippage des terres était illégale car la guerre avait déjà pris fin; il travaille pour que les terres sont revenus en France. Dans le cadre des négociations en cours de leur sortie de la guerre anglo-française , en 1632 le roi anglais Charles a accepté de restituer les terres en échange de Louis XIII payer de sa femme la dot . Ces termes ont été signés en droit avec le Traité de Saint-Germain-en-Laye . Les terres du Québec et de l’ Acadie ont été retournés à la française Compagnie des Cent – Associés .

Nouvelle – France est devenue une province royale en 1663 sous le roi Louis XIV de la France avec un Conseil souverain qui comprenait Intendant Jean Talon . [81] La population a augmenté lentement sous la domination française, [82] est donc resté relativement faible que la croissance a été largement atteint par les naissances naturelles, plutôt que par l’ immigration. [83] Pour encourager la croissance de la population et à corriger le déséquilibre grave entre les hommes et les femmes célibataires, le roi Louis XIV a parrainé le passage d’environ 800 jeunes femmes françaises (connu sous le nom les Filles du roi ) à la colonie. La plupart des Français étaient des agriculteurs ( « Canadiens « ou » Habitants »), et le taux de croissance de la population parmi les colons eux – mêmes était très élevé. [84]

La guerre et la capitulation de la Nouvelle-France de Sept Ans

Les autorités de la Nouvelle – France sont devenus plus agressifs dans leurs efforts pour expulser les commerçants et les colons britanniques de la vallée de l’ Ohio . Ils ont commencé la construction d’une série de fortifications pour protéger la zone. [85] En 1754, George Washington a lancé une attaque surprise sur un groupe de soldats qui dorment dans les Canadien heures du matin. Il est venu à un moment où aucune déclaration de guerre avait été émis par les deux pays. Cette agression frontière connue sous le nom affaire Jumonville mis en scène pour la guerre française et indienne (désignation des États – Unis, au Canada , il est généralement appelé la guerre de Sept Ans, bien que les Canadiens français appellent souvent La guerre de la conquete [ “La guerre de conquête “] [86] [87] ) en Amérique du Nord. En 1756, la France et la Grande – Bretagne se disputaient la guerre de Sept Ans dans le monde entier. En 1758, les Britanniques monté une attaque sur la Nouvelle – France par la mer et a pris le fort français à Louisbourg .

Le 13 Septembre 1759, les forces britanniques du général James Wolfe ont vaincu celles du général français Louis-Joseph de Montcalm sur les plaines d’Abraham en dehors de la ville de Québec. À l’exception des petites îles de Saint-Pierre-et-Miquelon , situé au large des côtes de Terre – Neuve, la France cède ses possessions nord – américaines à la Grande – Bretagne par le traité de Paris (1763) en faveur de gagner l’île de Guadeloupe pour son époque lucrative canne à sucre industrie. [88] La Proclamation royale britannique de 1763 rebaptisés Canada (partie de la Nouvelle – France) comme la province de Québec .

Acte de Québec

Avec agitation croissante dans les colonies au sud, ce qui deviendrait un jour dans la Révolution américaine , les Britanniques craignent que les Canadiens francophones pourraient également soutenir la rébellion croissante. À ce moment – là, les Canadiens francophones formaient la grande majorité de la population de la province de Québec (plus de 99%) et l’ immigration britannique ne va pas bien. Pour obtenir l’allégeance des quelque 90 000 Canadiens francophones à la couronne britannique, premier gouverneur James Murray et plus tard gouverneur Guy Carleton promu la nécessité d’ un changement. Il est également nécessaire de faire des compromis entre les exigences contradictoires des sujets canadiens de langue française et ceux des nouveaux arrivants des sujets britanniques. Ces efforts déployés par les gouverneurs coloniaux a finalement abouti à la promulgation de la loi du Québec [89] de 1774.

La loi du Québec fournit à la population du Québec leur première Charte des droits et a ouvert la voie à plus tard la reconnaissance officielle de la langue française et la culture française . La loi a aussi permis Canadiens à maintenir le français le droit civil et la liberté de religion sanctionnée, permettant à l’Eglise catholique romaine reste, l’ un des premiers cas dans l’ histoire de la liberté sanctionnée par l’ État de la pratique religieuse. [90]

Effets de la Révolution américaine

Bien que la Loi sur le Québec était sans rapport avec les événements de Boston de 1773, et n’a pas été considéré comme l’ un des actes coercitifs , le moment de son passage a conduit les colons britanniques au sud de croire que cela faisait partie du programme pour les punir. La Loi du Québec offensé une variété de groupes d’intérêt dans les colonies britanniques. Les spéculateurs fonciers et les colons se sont opposés au transfert des terres occidentales précédemment revendiqués par les colonies à un gouvernement non représentatif. Beaucoup craignaient la mise en place du catholicisme au Québec, et que les Canadiens français étaient courtisés pour aider les Américains opprimer britanniques. [91]

Le 27 Juin 1775, le général George Washington a décidé de tenter une invasion du Canada par l’Américain Armée continentale pour arracher le Québec et le fleuve Saint – Laurent les Britanniques. l’invasion a échoué lorsque des renforts britanniques sont descendus du Saint – Laurent mai 1776 et la bataille de Trois-Rivières transformé en un désastre pour les Américains. L’armée se retira à Ticonderoga. [92] Bien que l’ aide a été accordée aux Américains par les habitants, le gouverneur Carleton sympathisants américains et châtiés le soutien du public de la cause américaine a pris fin. En 1778, Frederick Haldimand a repris pour Guy Carleton en tant que gouverneur du Québec.

L’arrivée de 10.000 Loyalistes au Québec en 1784 a détruit l’équilibre politique Haldimand (et Carleton devant lui) avaient travaillé si dur à atteindre. Les chiffres de gonflement de l’ anglais les ont encouragés à faire une demande accrue de la reconnaissance avec le gouvernement colonial. [93] Pour rétablir la stabilité à sa plus grande colonie restante nord – américaine, le roi George III a renvoyé au Québec Carleton pour remédier à la situation. [94]

En dix ans, le Québec a subi un changement radical. Ce qui a fonctionné pour Carleton en 1774 était peu probable de réussir à 1784. Plus précisément, il n’y avait aucune possibilité de restaurer le précédent équilibre politique – il y avait tout simplement trop de gens anglais ne veulent pas parvenir à un compromis avec les 145.000 Canadiens ou leur gouverneur colonial. La situation a appelé à une approche plus créative pour résoudre les problèmes. [94]

La séparation de la province de Québec

Loyalistes bientôt adressé une pétition au gouvernement pour être autorisé à utiliser le système juridique britannique , ils ont été utilisés dans les colonies américaines. La création du Haut et du Bas – Canada en 1791 a permis la plupart des Loyalistes de vivre en vertu des lois et des institutions britanniques, alors que la population de langue française du Bas – Canada pourrait maintenir leur droit civil français familier et la religion catholique. [95] Par conséquent, le gouverneur Haldimand (à la suggestion de Carleton) Loyalistes éloignions la ville de Québec et de Montréal en offrant gratuitement des terres sur la rive nord du lac Ontario à quiconque est prêt à prêter serment d’ allégeance à George III. Les Loyalistes ont donc reçu des concessions de terre de 200 acres (81 ha) par personne. En fait, cette approche a été conçue dans le but de garder le français et l’ anglais aussi loin que possible. Par conséquent, après la séparation de la province du Québec, le Bas – Canada et le Haut – Canada ont été formés, chacun avec son propre gouvernement. [94]

Patriotes rébellion au Bas – Canada

En 1837, les résidents du Bas – Canada – dirigé par Louis-Joseph Papineau et Robert Nelson – forment un groupe de résistance armée à rechercher une fin au contrôle unilatéral des gouverneurs britanniques. [96] Ils ont fait une déclaration des droits à l’ égalité pour tous les citoyens , sans discrimination et une déclaration d’indépendance du Bas-Canada en 1838. [97]Leurs actions ont donné lieu à des rébellions dans le Bas et le Haut – Canada . Un non préparé armée britannique devait lever la milice vigueur; les forces rebelles ont marqué une victoire à Saint-Denis , mais furent bientôt vaincus.

Après les rébellions, Lord Durham a demandé d’entreprendre une étude et préparer un rapport sur la question et de proposer une solution pour le Parlement britannique à évaluer. [98]Après le rapport de Durham, [98] le gouvernement britannique a fusionné les deux provinces coloniales dans une province du Canada en 1840 avec la loi de l’ Union . [99] Les deux colonies sont restées distinctes dans l’ administration, l’ élection et la loi.

En 1848, Baldwin et LaFontaine, alliés et dirigeants du parti Réformiste, ont été invités par Lord Elgin pour former une administration ensemble sous la nouvelle politique du gouvernement responsable . La langue française a repris par la suite un statut juridique à l’Assemblée législative. [99]

Confédération canadienne

Dans les années 1860, les délégués des colonies de l’ Amérique britannique du Nord (Canada, Nouveau-Brunswick, Nouvelle – Écosse, l’ Île- du- Prince-Édouard et Terre – Neuve) se sont réunis dans une série de conférences pour discuter du statut autonome pour une nouvelle confédération. La première Conférence de Charlottetown a eu lieu à Charlottetown , Île- du- Prince-Édouard, suivi de la Conférence de Québec à Québec qui a conduit à une délégation qui se rendra à Londres, la Grande – Bretagne, de mettre en avant une proposition pour une union nationale. [100]

A la suite de ces délibérations, en 1867 , le Parlement du Royaume-Uni a adopté les lois britanniques en Amérique du Nord , prévoyant la Confédération de la plupart de ces provinces. L’ancienne province du Canada a été divisé en ses deux parties précédentes que les provinces de l’ Ontario (Haut – Canada) et au Québec (Bas – Canada). Nouveau-Brunswick et la Nouvelle – Écosse ont rejoint l’ Ontario et du Québec dans le nouveau Dominion du Canada . Les autres provinces ont ensuite rejoint la Confédération, l’ un après l’autre: le Manitoba et les Territoires du Nord – Ouest en 1870, la Colombie – Britannique en 1871, Île- du- Prince-Édouard en 1873, au Yukon en 1898, l’ Alberta et la Saskatchewan en 1905, Terre – Neuve en 1949 et enfin le Nunavut en 1999 . [101]

Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale

Lorsque la Grande – Bretagne a déclaré la guerre le 4 Août 1914, le Canada fut impliqué en tant que domination. Environ 6000 bénévoles du Québec ont participé sur le front européen. Bien que la réaction à la conscription était favorable au Canada anglais l’idée était très impopulaire au Québec. La crise de 1917 Conscription a beaucoup contribué à mettre en évidence les divisions entre les Canadiens français et anglophones au Canada.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale , la participation du Québec était plus important , mais a conduit à la crise de la conscription de 1944 et de l’ opposition. De nombreux Québécois se sont battus contre le pouvoir de l’ axe entre 1939-1945 avec la participation de nombreux régiments francophones tels que Les Fusiliers Mont-Royal , le Régiment de la Chaudière et beaucoup d’ autres.

Révolution tranquille

Adélard Godbout a mis en œuvre un programme de législation progressiste qui a jeté les bases de la Révolution tranquille

Le gouvernement conservateur de Maurice Duplessis et son Union Nationale a dominé la politique québécoise 1944-1959 avec le soutien de l’Eglise catholique. [102] Pierre Trudeau et d’ autres libéraux ont formé une opposition intellectuelle au régime de Duplessis, préparant le terrain pour la Révolution tranquille sous Jean Lesage de libéraux . La Révolution tranquille a été une période de changement social et politique dramatique [103] qui a vu le déclin de l’ Anglo suprématie dans l’économie québécoise, le déclin de l’influence de l’Eglise catholique romaine, [14] la formation des hydro – électriques entreprises sous Hydro-Québec [103 ] et l’émergence d’un mouvement souverainiste sous l’ ancien ministre libéral René Lévesque .

crise d’octobre

A partir de 1963, un groupe paramilitaire qui est devenu connu sous le nom du Front de libération du Québec (FLQ) a lancé une série de dix ans de propagande et le terrorisme qui comprenait attentats à la bombe, des vols et des attaques [104] dirigées principalement aux institutions anglaises, ce qui au moins cinq décès. En 1970, leurs activités ont abouti à des événements appelés la crise d’ Octobre quand James Cross , le commissaire du commerce britannique au Canada, a été enlevé avec Pierre Laporte , ministre provincial et vice-premier ministre. [105] Laporte a été étranglée avec ses propres perles de chapelet quelques jours plus tard. Dans leur Manifeste publié, les militants a déclaré: « Dans l’année à venir Bourassa devra faire face à la réalité, 100.000 ouvriers révolutionnaires, armés et organisés. » À la demande du premier ministre Robert Bourassa, premier ministre Pierre Trudeau a invoqué la mesures de guerre .

Parti québécois et l’unité nationale

En 1977, le nouvellement élu du Parti québécois gouvernement de René Lévesque a présenté la Charte de la langue française . Souvent connu comme le projet de loi 101 , il a défini le français comme seule langue officielle du Québec dans les domaines de compétence provinciale. [106]

Lévesque et son parti avaient couru aux élections du Québec 1970 et 1973 sous une plate – forme de séparation du Québec du reste du Canada. Le parti n’a pas réussi à prendre le contrôle de l’ Assemblée nationale du Québec deux fois Les – même si sa part du vote a augmenté , passant de 23 pour cent à 30 pour cent – et Lévesque a été battu deux fois dans la circonscription qu’il a contesté. [107] Dans l’élection de 1976, il a adouci son message en promettant un référendum (plébiscite) sur la souveraineté-association plutôt que la séparation pure et simple, par laquelle le Québec aurait l’ indépendance dans la plupart des fonctions du gouvernement , mais partager quelques autres, comme une monnaie commune, avec le Canada. Le 15 Novembre 1976, Lévesque et le Parti québécois a pris le contrôle du gouvernement provincial pour la première fois. La question de la souveraineté-association a été placée devant les électeurs du référendum québécois de 1980 . Au cours de la campagne, Pierre Trudeau a promis qu’un vote pour le côté « non » était un vote pour la réforme du Canada. Trudeau a préconisé le rapatriement de la Constitution du Canada du Royaume-Uni. Le document constitutionnel existant, la Loi Amérique du Nord britannique , ne pouvait être modifiée par le Parlement Royaume-Uni sur une demande du Parlement canadien.

Soixante pour cent de l’électorat québécois a voté contre la proposition de la souveraineté-association. [108] Les sondages ont montré que la majorité écrasante de l’ anglais et les Québécois __gVirt_NP_NN_NNPS<__ immigrants ont voté contre, et que les Québécois francophones étaient presque également partagés, avec les électeurs plus âgés moins en faveur et les jeunes électeurs plus en faveur. Après sa défaite lors du référendum, Lévesque est retourné à Ottawa pour commencer à négocier une nouvelle constitution avec Trudeau, son ministre de la Justice Jean Chrétien et les neuf autres premiers ministres provinciaux. Lévesque a insisté Québec pouvoir opposer son veto à des futurs amendements constitutionnels. Les négociations rapidement atteint une position immobile. Le Québec est la seule province à ne pas avoir consenti au rapatriement de la Constitution canadienne en 1982. [109]

Dans les années suivantes, deux tentatives ont été faites pour obtenir l’approbation du Québec de la constitution. Le premier était l’ Accord du lac Meech de 1987, qui a finalement été abandonné en 1990 , la province du Manitoba n’a pas été adopté il dans le délai fixé. ( Terre – Neuve – premier ministre Clyde Wells a exprimé son opposition à l’accord, mais, avec l’échec au Manitoba, le vote pour ou contre Meech n’a jamais eu lieu dans sa province.) Cela a conduit à la formation du souverainiste du Bloc québécois parti à Ottawa sous la direction de Lucien Bouchard , [110] qui avait démissionné du cabinet fédéral. La deuxième tentative, l’ Accord de Charlottetown de 1992, a également échoué à gagner la traction. Ce résultat a provoqué une scission au sein du Parti libéral du Québec qui a mené à la formation de la nouvelle Action démocratique (Action démocratique) , le parti dirigé par Mario Dumont et Jean Allaire .

Le 30 Octobre 1995, le Parti québécois de retour au pouvoir depuis 1994, un second référendum sur la souveraineté a eu lieu. Cette fois -ci , il a été rejeté par une faible majorité (50,6 pour cent de NO à 49,4 pour cent OUI). [111]

Statut Particulier ( “statut spécial”)

Compte tenu du patrimoine de la province et la prépondérance de la langue française (unique parmi les provinces canadiennes), il y a eu un débat au Canada concernant le statut unique ( statut individual ) du Québec et de son peuple, en tout ou en partie. Les tentatives antérieures visant à modifier la Constitution canadienne à reconnaître le Québec comme une « société distincte » – se référant à l’unicité de la province au Canada en matière de droit, de la langue et de la culture – ont été infructueuses; Toutefois, le gouvernement fédéral du premier ministre Jean Chrétien serait plus tard entériner la reconnaissance du Québec comme société distincte. [112]

Le 30 Octobre 2003, l’Assemblée nationale du Québec a voté à l’ unanimité pour affirmer « que le peuple québécois forme une nation. » [113] Le 27 Novembre 2006, la Chambre des communes a adopté une proposition symbolique déplacé par le premier ministre Stephen Harper déclarant « que cette Chambre reconnaisse que les Québécois forment une nation au sein d’ un Canada uni ». [114] [115] [116] Cependant, il y a un débat et d’ incertitude sur ce que cela signifie. [117] [118]

Gouvernement et politique

Le lieutenant – gouverneur représente la Reine du Canada et agit comme de la province de chef de l’ Etat . [119] [120] Le chef du gouvernement est le premier (appelé minister premier en français) qui dirige le plus grand parti de la monocaméral Assemblée nationale , ou Assemblée nationale , dont le Conseil exécutif du Québec est nommé.

Jusqu’en 1968, le législateur québécois était bicaméral , [121] composé du Conseil législatif et l’ Assemblée législative . Cette année, le Conseil législatif a été aboli et l’Assemblée législative a été rebaptisée l’Assemblée nationale. Le Québec a été la dernière province à abolir son conseil législatif.

Le gouvernement du Québec accorde un ordre de mérite appelé l’ Ordre national du Québec . Il est inspiré en partie par les Français de la Légion d’honneur . Il est conféré aux hommes et aux femmes nés ou vivant au Québec (mais non-Québécois peuvent être intronisé aussi) pour ses réalisations exceptionnelles. [122]

Le gouvernement du Québec prend la majorité de ses revenus grâce à un impôt sur le revenu progressif , une taxe de vente 9,975% de [123] et diverses autres taxes (comme le carbone, les gains des entreprises et du capital des impôts), les paiements de péréquation du gouvernement fédéral, les paiements de transfert de d’ autres provinces et des paiements directs. [124]Selon certaines mesures du Québec est la province les plus imposés; [125] une étude 2012 a indiqué que « les entreprises québécoises paient 26 pour cent de plus en impôts que la moyenne canadienne ». [126] Un rapport 2014 par l’ Institut Fraser a indiqué que « Par rapport à sa taille, le Québec est la province la plus endettée au Canada par une large marge ». [127]

subdivisions administratives

Article principal: subdivisions administratives du Québec

Le Québec a des subdivisions aux niveaux régional, supralocal et local. En excluant les unités administratives réservées aux terres autochtones, les principaux types de lotissement sont:

Au niveau régional:

  • 17 régions administratives .

Au niveau supralocal:

  • 86 municipalités régionales de comté ou (MRC municipalités régionales de comté , MRC );
  • 2 communautés métropolitaines ( COMMUNAUTES de Métropolitaines ).

Au niveau local:

  • 1117 municipalités locales de divers types ;
  • 11 agglomérations ( agglomérations ) de regroupement de ces 42 municipalités;
  • dans les 8 municipalités, 45 arrondissements ( arrondissements ).

Démographie

Articles principaux: la démographie du Québec et du Canada français
populations historiques
An Pop. ±%
1851 892061
1861 1111566 + 24,6%
1871 1191516 + 7,2%
1881 1359027 + 14,1%
1891 1488535 + 9,5%
1901 1648898 + 10,8%
1911 2005776 + 21,6%
1921 2360665 + 17,7%
1931 2874255 + 21,8%
1941 3331882 + 15,9%
1951 4055681 + 21,7%
1956 4628378 + 14,1%
1961 5259211 + 13,6%
1966 5780845 + 9,9%
1971 6027765 + 4,3%
1976 6234445 + 3,4%
1981 6438403 + 3,3%
1986 6532460 + 1,5%
1991 6895963 + 5,6%
1996 7138795 + 3,5%
2001 7237479 + 1,4%
2006 7546131 + 4,3%
2011 7903001 + 4,7%
2016 8164361 + 3,3%
Source: Statistique Canada [128] [129]

Dans le recensement 2016 , le Québec comptait une population de 8.164.361 vivant à 3.531.663 de ses 3,858,943 logements au total, un changement de 3,3% par rapport à sa population de 2011 7903001. Avec une superficie de 1,356,625.27 km 2 (523,795.95 de milles carrés), il avait une densité de population de 6,0 / km 2 (15,6 / sq mi) en 2016. [1] En 2013, Statistique Canada estimait la population de la province à être 8155334. [130]

A 1,69 enfants par femme, 2011 Québec taux de fécondité est supérieur au taux de 1,61, à l’ échelle du Canada [131] et est supérieure à ce qu’elle était au début du 21e siècle. Cependant, il est encore en dessous du taux de fécondité de remplacement de 2,1. Cela contraste avec ses taux de fécondité avant 1960, qui étaient parmi les plus élevés de toute société industrialisée. Bien que le Québec abrite seulement 24% de la population du Canada, le nombre d’adoptions internationales au Québec est le plus élevé de toutes les provinces du Canada. En 2001, 42% des adoptions internationales au Canada ont été réalisées au Québec. D’ ici 2012, la population du Québec a atteint 8 millions, et il devrait atteindre 9,2 millions en 2056. [132] L’ espérance de vie au Québec a atteint un nouveau sommet en 2011, avec une espérance de 78,6 ans pour les hommes et 83,2 ans pour les femmes; cette classe comme la troisième plus longue espérance de vie entre les provinces canadiennes, derrière ceux de la Colombie – Britannique et de l’ Ontario . [131]

Tous les tableaux de la section suivante ont été réduits de leur taille d’ origine, pour les tables complètes voir l’ article principal Démographie du Québec .

Les origines de ce tableau sont autodéclarées et les répondants pouvaient donner plus d’une réponse.

Origine ethnique (2006)
Origine ethnique Population Pour cent
Canada (Canadiens) 4474115 60%
français 2151655 29%
irlandais 406085 5,5%
italien 299655 4%
Anglais 245155 3,3%
Indien d’Amérique du Nord 219815 3%
Écossais 202515 2,7%
Québécois 140075 2%
allemand 131795 1,8%

Les pourcentages sont calculés en tant que proportion du nombre total des répondants (7,435,905) et peut atteindre plus de 100 pour cent en raison de réponses doubles.
Seuls les groupes avec 1,5 pour cent ou plus des répondants sont présentés.
[133]

Le recensement de 2006 a dénombré une population autochtone totale de 108425 (1,5 pour cent) , y compris 65,085 Indiens d’ Amérique du Nord (0,9 pour cent), __gVirt_NP_NN_NNPS<__ 27985 Métis (0,4 pour cent), et 10950 Inuits (0,15 pour cent). Il convient de noter toutefois qu’il existe une sous – estimation importante, comme un grand nombre des plus grands groupes indiens refusent régulièrement de participer aux recensements canadiens pour des raisons politiques en ce qui concerne la question de la souveraineté autochtone. En particulier, les plus grands Mohawk Iroquois réserves ( Kahnawake , Akwesasne et Kanesatake ) ne sont pas comptés.

Près de 9% de la population du Québec appartient à une minorité visible groupe. Ce pourcentage est inférieur à celui de la Colombie – Britannique , l’ Ontario, l’ Alberta et du Manitoba , mais supérieur à celui des cinq autres provinces. Minorités les plus visibles au Québec vivent dans ou près de Montréal .

Les minorités visibles au Québec
Les minorités visibles (2006)
Minorité visible Population Pourcentage
Total des minorités visibles 654355 8,8%
haïtien 188070 2,5%
arabe 109020 1,5%
latino-américain 89505 1,2%
chinois 79830 1,1%
Sud-asiatique 72845 1,0%
Asie du Sud-Est 50455 0,7%

Les pourcentages sont calculés en proportion du nombre total de répondants (7435905).
Seuls les groupes avec plus de 0,5 pour cent des répondants sont présentés.
[134]

Le Québec est unique parmi les provinces dans la population catholique romaine écrasante majorité. Ceci est un héritage de l’ époque coloniale où ont été autorisés que les catholiques romains s’installer en Nouvelle – France . Le recensement de 2001 a montré que la population soit 90,3 pour cent de chrétiens (contrairement à 77 pour cent pour l’ensemble du pays) avec 83,4 pour cent catholiques chrétiens (dont 83,2 pour cent catholique romaine); 4,7 pour cent chrétienne protestante (dont 1,2 pour cent anglicane , 0,7 pour cent United Church , et 0,5 pour cent Baptiste ); 1,4 pour cent chrétiens orthodoxes (dont 0,7 pour cent grecque orthodoxe ); et 0,8 pour cent autre Christian; ainsi que 1,5 pour cent de musulmans; 1,3 pour cent juive; 0,6 pour cent bouddhiste ; 0,3 pour cent Hindu ; et 0,1 pour cent sikh . Un 5,8 pour cent supplémentaire de la population ont dit qu’ils avaient pas d’ appartenance religieuse (dont 5,6 pour cent qui ont déclaré qu’ils avaient pas de religion du tout).
Les pourcentages sont calculés en tant que proportion du nombre total des répondants (7,125,580) [135]

La langue

Cette image montre le tableau sur les langues Débat LORs de la première du Bas Legislative Assembly-Canada le 21 janvier 1793 (débat sur les langues lors de la première Assemblée législative du Bas – Canada, 21 Janvier, 1793), par Charles Huot .
Carte linguistique de la province de Québec (source: Statistique Canada, Recensement de 2006)
  majorité francophones, à moins de 33% d’anglophones
  majorité francophones, plus de 33% d’anglophones
  majorité anglophone, à moins de 33% de francophones
  majorité anglophone, plus de 33% de francophones
  majorité allophone (indigène)
  Données non disponibles

La langue officielle du Québec est le français. Le Québec est la seule province canadienne dont la population est majoritairement francophone ; 6,102,210 personnes (78,1 pour cent de la population) a enregistré comme langue maternelle unique dans le Recensement de 2011, et 6.249.085 (80,0%) ont enregistré qu’ils parlaient le plus souvent à la maison. [136] La connaissance du français est largement répandue , même parmi ceux qui ne parlent pas nativement; en 2011, environ 94,4 pour cent de la population totale ont déclaré être en mesure de parler français, seul ou en combinaison avec d’ autres langues, alors que 47,3% ont déclaré être en mesure de parler anglais. [136]

En 2011, 599,230 personnes (7,7 pour cent de la population) personnes au Québec ont déclaré l’ anglais comme leur langue maternelle , et 767415 (9,8 pour cent) utilisé le plus souvent comme leur langue maternelle [136] La communauté anglophone ou anglophones ont droit à services en anglais dans les domaines de la justice, la santé et l’ éducation; [137] services en anglais sont offerts dans les municipalités où plus de la moitié des résidents ont l’ anglais comme langue maternelle. Allophones , les gens dont la langue maternelle est ni le français ni l’ anglais, composé de 12,3 pour cent (961 700) de la population, selon le recensement de 2011, mais un plus petit chiffre – 554400 (7,1 pour cent) – effectivement utilisé ces langues le plus souvent à la maison. [136]

Un grand nombre de résidents du Québec se considèrent comme bilingue en français et en anglais. Au Québec, environ 42,6 pour cent de la population (3,328,725 personnes) rapport connaissance des deux langues; c’est la plus forte proportion de personnes bilingues d’une province canadienne. [136] Une zone spécifique de la ceinture bilingue appelé l’ouest de l’ île de Montréal, représentée par la circonscription électorale fédérale de Lac-Saint-Louis , est la région la plus bilingue de la province: 72,8% de ses habitants prétendent connaître l’ anglais et le français selon le dernier recensement. [138] En revanche, dans le reste du Canada , en 2006 , seulement 10,2 pour cent (2.430.990) de la population avait une connaissance des deux langues officielles du pays. Au total, 17,5% des Canadiens sont bilingues en français et en anglais. [136]

Les plus courantes en 2011, les langues de langue maternelle dans la province sont les suivants: ( Les chiffres indiqués sont des réponses unilingues seulement .)

Langue maternelle de la langue (2011)
La langue Nombre de
locuteurs natifs
Pourcentage de
réponses singulières
français 6102210 78%
Anglais 599230 7,7%
arabe 164390 2%
Espanol 141000 1,8%
italien 121720 1,6%

Étaient criollos (0,8%), Chinois (0,6%), la Grèce (0,5%), Portugais (0,5%), la Roumanie (0,4%), vietnamienne (0,3%) et russe (0,3%). De plus, 152820 (2,0%) ont déclaré avoir plus d’une langue maternelle. [136]

L’ anglais est pas désigné une langue officielle par la loi du Québec . [137] Cependant, l’anglais et le français sont tenus par la Loi constitutionnelle de 1867 pour la promulgation des lois et règlements et toute personne peut utiliser l’ anglais ou du français à l’Assemblée nationale et les tribunaux du Québec. Les livres et registres de l’Assemblée nationale doivent également être conservés dans les deux langues. [139] [140] Jusqu’en 1969, le Québec était la seule province officiellement bilingue au Canada et la plupart des institutions publiques a fonctionné dans les deux langues. Anglais a également été utilisé à l’Assemblée législative, les commissions gouvernementales et les tribunaux.

Depuis les années 1970, les langues autres que le français sur les enseignes commerciales ont été autorisées que si le français figure en bonne place marquée. Cette loi a fait l’objet d’ une controverse périodique depuis sa création. Les formes écrites de la toponymie française au Canada conservent leurs diacritiques telles que les marques d’accent sur les voyelles dans le texte anglais. Exceptions légitimes sont Montréal et Québec . Cependant, les formes accentuées sont de plus en plus évidente dans certaines publications. Le style canadien indique que Montréal et Québec (la ville) doivent conserver leurs accents dans les documents fédéraux anglais.

Les centres de population

Article détaillé: Liste des centres de population au Québec
Plus grandes régions métropolitaines du Québec [141]
Rang Ville de base Région administrative Pop. Rang Ville de base Région administrative Pop.
1 Montréal Montréal 3824221 16 Rouyn-Noranda Abitibi-Témiscamingue 41798
2 la ville de Québec Capitale-Nationale 765706 17 Salaberry-de-Valleyfield Montérégie 40077
3 Gatineau Outaouais 314501 18 Saint-Georges Chaudière-Appalaches 34642
4 Sherbrooke Estrie 201890 19 Val-d’Or Abitibi-Témiscamingue 33265
5 Saguenay Saguenay-Lac-Saint-Jean 157790 20 Alma Saguenay-Lac-Saint-Jean 33018
6 Trois-Rivières Mauricie 151773 21 Baie-Comeau Côte-Nord 28789
7 Saint-Jean-sur-Richelieu Montérégie 92394 22 Sept-Îles Côte-Nord 28487
8 Drummondville Centre-du-Québec 88480 23 Thetford Mines Chaudière-Appalaches 27968
9 Granby Montérégie 77077 24 Rivière-du-Loup Bas-Saint-Laurent 27734
dix Saint-Hyacinthe Montérégie 56794 25 Matane Bas-Saint-Laurent 18368
11 Shawinigan Mauricie 55009 26 Amos Abitibi-Témiscamingue 17090
12 Rimouski Bas-Saint-Laurent 50912 27 Dolbeau-Mistassini Saguenay-Lac-Saint-Jean 16019
13 Sorel-Tracy Montérégie 47772 28 La Tuque Mauricie 15130
14 Joliette Lanaudière 46932 29 lachute Laurentides 12551
15 Victoriaville Centre-du-Québec 46354 30 Cowansville Montérégie 12489
Canada Recensement de 2011

Économie

Article détaillé: Économie du Québec

Le Québec a une avancée , basée sur le marché , et économie ouverte . En 2009, son produit intérieur brut (PIB) de US $ 32408 par habitant à parité de pouvoir met la province au pair avec le Japon, l’ Italie et l’ Espagne, mais reste inférieur à la moyenne canadienne des États – Unis 37830 $ par habitant. [142] [ citation introuvable ] L’économie du Québec est classée la plus grande économie 37e au monde , juste derrière la Grèce et 28 pour le produit intérieur brut (PIB) par habitant. [143] [144]

L’économie du Québec représente 20,36% du PIB total du Canada . Comme la plupart des pays industrialisés, l’économie du Québec repose principalement sur le secteur des services . L’économie du Québec a toujours été alimentée par d’ abondantes ressources naturelles, une infrastructure bien développée, et la productivité moyenne. Le PIB de la province en 2010 était 319348 milliards $ CA, [145] qui fait du Québec la deuxième plus grande économie au Canada.

La cote de crédit du Québec est actuellement notée Aa2 selon Moody agence de notation et A + par S & P . [146] [147] L’économie du Québec a changé de façon spectaculaire au cours des dernières années. Entre 1995 et 2001, la cote de crédit du Québec a été classé A2 par Moody, considéré comme la pire cote de l’histoire du Québec. La dette de la province a atteint 47% du PIB en 2011 [146] , qui représentent environ 129 milliards C $ CA ou 16 642 $ par habitant. [148] Le gouvernement du Québec a annoncé qu’elle réduira la dette provinciale de 25% en 2025. [148]

Le national de la recherche Institut scientifique contribue à faire progresser les connaissances scientifiques et de former une nouvelle génération d’étudiants dans divers secteurs scientifiques et technologiques. Plus d’un million de Québécois travaillent dans le domaine de la science et de la technologie qui représente plus de 30% du PIB du Québec.

L’économie du Québec a connu des changements considérables au cours de la dernière décennie. [149] fermement ancrés dans l’ économie du savoir , le Québec a un des taux de croissance le plus élevé du produit intérieur brut (PIB) au Canada. Le secteur du savoir représente environ 30,9% du PIB du Québec. [150] Le Québec connaît une croissance plus rapide de ses dépenses de R & D que les autres provinces canadiennes. [151] Les dépenses du Québec dans la R & D en 2011 était égal à 2,63% du PIB, au- dessus de l’ Union européenne moyenne de 1,84% et devra atteint l’objectif de consacrer 3% du PIB à la recherche et les activités de développement en 2013 selon la stratégie de Lisbonne . [152] Le pourcentage consacré à la recherche et la technologie (R & D) est le plus élevé au Canada et plus élevé que les moyennes de l’ Organisation de coopération et de développement économiques et les G7 pays. [153] Environ 1,1 million de Québécois travaillent dans le domaine de la science et de la technologie. [154]

Un mockup d’un Bombardier CSeries développé par Bombardier Aéronautique . Depuis 1856, le Québec s’est imposé comme un pionnier de l’ industrie aérospatiale moderne. [155]Le Québec a plus de 260 entreprises qui emploient environ 43 000 personnes. Environ 62% de l’industrie aérospatiale canadienne est basée au Québec. [156] [157]

Le Québec est également un acteur majeur dans plusieurs industries de pointe , y compris l’ aérospatiale , les technologies de l’ information et des logiciels et des multimédias . Environ 60% de la production de l’industrie canadienne de l’ aérospatiale sont du Québec, où les ventes ont totalisé 12,4 milliards $ C en 2009. [158] Le Québec est l’ un des leader mondial de haute technologie en Amérique du Nord. Ce vaste secteur qui englobe environ 7300 entreprises et emploient plus de 145.000 personnes. [159] Pauline Marois a récemment dévoilé un budget de deux milliards de dollars pour la période allant de 2013 à 2017 pour créer environ 115 000 nouveaux emplois dans les secteurs de la connaissance et de l’ innovation. Le gouvernement promet de fournir environ 3% du PIB du Québec en recherche et développement (R & D). [160]

Environ 180 000 Québécois travaillent actuellement dans différents domaine des technologies de l’ information . [161] Environ 52% des entreprises canadiennes dans ces secteurs sont basés au Québec, principalement à Montréal et Québec. Il y a actuellement environ 115 entreprises de télécommunications établies dans la province, comme Motorola et Ericsson . Environ 60 000 personnes travaillent actuellement dans le développement de logiciels. Environ 12 900 personnes travaillant dans plus de 110 sociétés telles que IBM , CMC et Matrox . Le secteur multimédia est également dominé par la province de Québec. Plusieurs entreprises, comme Ubisoft installés au Québec depuis la fin des années 1990. [162]

L’industrie minière a représenté environ 6,3% du PIB du Québec. [163] Il emploie environ 50 000 personnes [164] dans 158 entreprises différentes. [164]

Les industries de pâtes et papiers produisent des expéditions annuelles évaluées à plus de 14 milliards $. [165] L’industrie des produits forestiers occupe le deuxième rang des exportations, avec des livraisons d’une valeur de près de 11 milliards $. Il est également le principal, et dans certaines circonstances seulement, source de l’ activité manufacturière dans plus de 250 municipalités de la province. L’industrie forestière a ralenti au cours des dernières années en raison du conflit sur le bois d’ oeuvre . [166] Cette industrie emploie 68.000 personnes dans plusieurs régions du Québec. [167] Cette industrie représentait 3,1% du PIB du Québec. [168]

L’ industrie agroalimentaire joue un rôle important dans l’économie du Québec. Il représente 8% du PIB du Québec et de générer 19,2 milliards $. Cette industrie a généré 487.000 emplois dans l’ agriculture, la pêche, la fabrication des aliments, des boissons et du tabac et de la distribution alimentaire. [169]

Ressources naturelles

L’abondance des ressources naturelles donne au Québec une position avantageuse sur le marché mondial. Québec se démarque particulièrement dans le secteur minier, se classant parmi les dix premiers secteurs à faire des affaires dans le secteur minier. [170] Il se distingue également pour l’exploitation de ses ressources forestières.

Le Québec est remarquable pour les ressources naturelles de son vaste territoire. Il a environ 30 mines, 158 sociétés d’exploration et quinze industries de première transformation. De nombreux minéraux métalliques sont exploités, les directeurs d’ école sont l’ or, le fer, le cuivre et le zinc . De nombreuses autres substances sont extraits , y compris le titane , l’ amiante , l’ argent, le magnésium , le nickel et de nombreux autres métaux et minéraux industriels. [171] Cependant, seulement 40% du potentiel minéral du Québec est actuellement connu. En 2003, la valeur de l’ exploitation minière a atteint 3,7 milliards de dollars du Québec au Canada. [172] De plus, comme un centre majeur de l’ exploration pour les diamants, [173] Le Québec a connu, depuis 2002, une augmentation de ses explorations minérales, en particulier dans le Nord – Ouest, ainsi que dans les monts Otish et les monts Torngat .

La grande majorité (90,5%) des forêts du Québec appartiennent à l’ État. Les forêts couvrent plus de la moitié du territoire du Québec, pour une superficie totale de près de 761100 kilomètres carrés (293900 sq mi). [174] La superficie forestière du Québec couvre sept degrés de latitude.

Plus d’un million de lacs et cours d’ eau couvrent le Québec, qui occupe 21% de la superficie totale de son territoire. Le milieu aquatique est composé de 12,1% d’eau douce et d’eau salée à 9,2% (pourcentage de la superficie totale QC). [175]

Science et technologie

Le gouvernement du Québec a lancé le Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI) en 2007 , qui vise à promouvoir le développement par la recherche, la science et la technologie. Le gouvernement espère créer une forte culture de l’ innovation au Québec pour les prochaines décennies et de créer une économie durable. [176] Les dépenses de recherche et développement ont atteint quelque 7,824 milliards de dollars en 2007, à peu près l’équivalent de 2,63% du PIB du Québec. [176] Le Québec est classé, en Mars 2011, 13 dans le monde en termes d’investissements dans la recherche et le développement. [177] Les dépenses de recherche et de développement seront plus de 3% du PIB de la province en 2013. Les dépenses de R & D au Québec est supérieur à la moyenne du G7 et de l’ OCDE pays. [154] La science et la technologie sont des facteurs clés de la situation économique du Québec. Plus d’un million de personnes au Québec travaillent dans le secteur des sciences et de la technologie. [154]

Le Québec est considéré comme l’ un des leaders mondiaux dans la recherche scientifique fondamentale , ayant produit dix lauréats du prix Nobel dans les deux physique, la chimie, la médecine ou. [178] Il est également considéré comme l’ un des leaders mondiaux dans des secteurs tels que l’ aérospatiale, les technologies de l’ information, la biotechnologie et les produits pharmaceutiques, et joue donc un rôle important dans les communautés scientifiques et technologiques du monde. [179] Le Québec est également actif dans le développement de ses industries de l’ énergie, y compris les énergies renouvelables , comme l’ hydroélectricité et l’ énergie éolienne . Québec a eu plus de 9469 publications scientifiques dans le domaine de la médecine, la recherche biomédicale et de l’ ingénierie depuis l’an 2000. [180] Dans l’ ensemble, la province de Québec compte environ 125 publications scientifiques pour 100.000 habitants en 2009. [181] La contribution du Québec la science et la technologie représentent environ 1% des recherches dans le monde entier depuis les années 1980 à 2009. [182] Entre 1991 à 2000, le Québec a produit des documents plus scientifiques pour 100.000 habitants que les États-Unis et en Allemagne. [183]

L’ Agence spatiale canadienne a été créé au Québec en raison de son rôle majeur dans ce domaine de recherche. Au total, trois Québécois ont été dans l’ espace depuis la création du CSA: Marc Garneau , Julie Payette et Guy Laliberté . Québec a également contribué à la création de certains canadiens satellites artificiels dont SCISAT-1 , ISIS , Radarsat-1 et Radarsat-2 . [184] [185] [186]

La province est l’ un des leaders mondiaux dans le domaine des sciences spatiales et a contribué à des découvertes importantes dans ce domaine. [187] L’ un des plus récents est la découverte du complexe planètes extrasolaires système HR 8799 . HR 8799 est la première observation directe d’une exoplanète dans l’ histoire. [188] [189] Olivier Daigle et Claude Carignan, les astrophysiciens de l’ Université de Montréal ont inventé une caméra astronomique environ 500 fois plus puissant que ceux qui sont actuellement sur le marché. [190] Il est donc considéré comme la caméra la plus sensible au monde. [191] [192] [193] L’ Observatoire du Mont Mégantic a récemment été équipé de cet appareil photo. [194]

Le Québec se classe parmi les leaders mondiaux dans le domaine des sciences de la vie . [195] William Osler , Wilder Penfield , Donald Hebb , Brenda Milner , et d’ autres ont fait des découvertes importantes dans la médecine , les neurosciences et la psychologie tout en travaillant à l’ Université McGill à Montréal. Québec compte plus de 450 sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques qui emploient ensemble plus de 25.000 personnes et 10.000 chercheurs hautement qualifiés. [195] Montréal est classée 4ème en Amérique du Nord pour le nombre d’emplois dans le secteur pharmaceutique. [195] [196]

Infrastructure

Transport

Développement et la sécurité du transport terrestre au Canada sont fournis par le ministère des Transports du Québec . [200] D’ autres organisations, comme la Garde côtière canadienne et Nav Canada , offrent le même service pour le transport maritime et aérien. La Commission des transports du Québec travaille avec les transporteurs de marchandises et les transports en commun.

Le Québécois de routier de réseau (réseau routier du Québec) est géré par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) (Société assurance automobile du Québec) et se compose d’environ 185000 km (115.000 mi) de routes et collecteur national, régional, local, et les routes forestières. De plus, le Québec compte près de 12 000 ponts, tunnels, murs de soutènement, ponceaux et autres structures [201] comme le pont de Québec , le pont Laviolette et le pont-tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine .

Dans les eaux du Saint – Laurent il y a huit ports en eau profonde pour le transbordement des marchandises. En 2003, 3886 du fret et 9,7 millions de tonnes de marchandises ont transité par la partie québécoise de la Voie maritime du Saint – Laurent . [202]

En ce qui concerne le transport ferroviaire, le Québec a 6.678 kilomètres (4.150 mi) de chemins de fer [203] intégrés dans le vaste réseau nord – américain. Bien qu’il soit principalement destiné au transport de marchandises par des entreprises telles que le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP), le réseau ferroviaire québécois est également utilisé par les passagers interurbains par Via Rail Canada et Amtrak . En Avril 2012, les plans ont été dévoilées pour la construction d’un chemin de fer de 800 km (497 mi) en direction nord de Sept-Îles , pour soutenir l’ exploitation minière et d’ autres ressources naturelles dans la fosse du Labrador. [204]

Le réseau aérien supérieur comprend 43 aéroports qui offrent des services réguliers sur une base quotidienne. [202] En outre, le gouvernement du Québec est propriétaire des aéroports et héliports pour accroître l’accessibilité des services locaux aux communautés de la Basse-Côte-Nord et dans les régions du Nord. [205]

Divers autres réseaux de transport quadrillent la province de Québec, y compris les sentiers de randonnée, des sentiers de motoneige et les pistes cyclables; la Route verte est le plus grand avec près de 4.000 kilomètres (2 500 milles) de longueur. [206]

Énergie

Voir aussi: Liste des centrales au Québec et Hydro-Québec

Québec a été décrit comme un potentiel propre superpuissance énergétique . [207] [208] Le bilan énergétique du Québec a subi un grand changement au cours des 30 dernières années. En 2008, l’ électricité est classée comme la principale forme d’énergie utilisée au Québec (41,6%), suivi par le pétrole (38,2%) et de gaz naturel (10,7%). [209]

Le Québec est le quatrième producteur d’hydroélectricité au monde après la Chine, le Brésil et les États-Unis et compte presque exclusivement (96% en 2008) sur cette source d’ énergie renouvelable pour ses besoins en électricité. [210]

Culture

Le Québec est au centre de la culture de langue française en Amérique du Nord. Sa culture est un symbole d’une perspective distincte. Le nationalisme québécois est une expression de ce point de vue. La culture québécoise mêle ses racines historiques avec son patrimoine autochtone et les contributions des immigrants récents, ainsi que la réception d’ une forte influence anglophone Amérique du Nord.

Les cabarets de Montréal est passé à l’avant – garde de la vie culturelle de la ville pendant l’ interdiction époque du Canada et aux États-Unis dans les années 1920. Les radicalement transformé la cabarets scène artistique, influence grandement l’industrie du divertissement en direct du Québec. [211] Le Quartier Latin ( en anglais: Quartier Latin) de Montréal et du Vieux-Québec ( en anglais: Vieux – Québec ) à Québec, sont deux pôles d’activité pour les artistes d’aujourd’hui. La vie dans les cafés et « terrasses » (terrasses de restaurant en plein air) révèle une influence latine dans la culture du Québec, avec le Théâtre Saint-Denis à Montréal et le Capitole de Québec théâtre à Québec étant parmi les principales attractions.

Un certain nombre d’organisations gouvernementales et non gouvernementales soutiennent l’ activité culturelle au Québec. Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) est une initiative du ministère de la Culture et des Communications (Québec) . Il soutient la création, l’ innovation, la production et des expositions internationales pour tous les domaines culturels du Québec. La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) travaille à promouvoir et à des personnes de fonds travaillant dans l’industrie culturelle. Le Prix du Québec est une récompense donnée par le gouvernement pour conférer la plus haute distinction et honneur à des personnes démontrant des réalisations exceptionnelles dans leur domaine culturel respectif.

Société

Le 8 Février 2007, le premier ministre du Québec Jean Charest a annoncé la mise en place d’une Commission chargée de consulter la société québécoise sur la question des dispositions relatives à la diversité culturelle . Communiqué de presse du premier ministre [212] a réaffirmé les trois valeurs fondamentales de la société québécoise:

L’ égalité entre les hommes et les femmes, la primauté de la langue française, et la séparation de l’ Église et de l’ État constituent les valeurs fondamentales. Ils ne sont pas soumis à aucun arrangement. Ils ne peuvent pas être subordonnées par tout autre principe. [212]

Par ailleurs, le Québec est une société libre et démocratique qui respecte la primauté du droit . [213] la société québécoise fonde sa cohésion et sa spécificité sur un ensemble de déclarations, quelques exemples notables dont les suivants:

  • La Charte québécoise des droits et libertés [214]
  • La Charte de la langue française [215]
  • Le Code civil du Québec [216]

Musique et danse

Articles principaux: Musique du Québec et de danse du Québec

La musique traditionnelle est imbu de nombreuses danses, comme le gabarit , le quadrille , la bobine et la danse en ligne , qui a développé dans les festivités depuis les premiers jours de la colonisation. Divers instruments sont plus populaires dans la culture québécoise: harmonica (musique de bouche ou de la lèvre-destruction), violon , cuillères , guimbarde et accordéon . Le Podorythmie est une caractéristique de la musique traditionnelle québécoise et signifie donner le rythme avec les pieds. Québec musique traditionnelle est actuellement assurée par divers groupes contemporains vus surtout pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An, la fête nationale du Québec et de nombreux festivals locaux.

Être une société moderne et cosmopolite, aujourd’hui, tous les types de musique se trouve au Québec. De la musique folk au hip-hop , la musique a toujours joué un rôle important dans la culture Quebercers. De La Bolduc dans les années 1920 , des années 1930 aux artistes contemporains, la musique au Québec a annoncé plusieurs auteurs – compositeurs et interprètes, chanteurs pop et crooners, groupes de musique et beaucoup plus. Les artistes les plus populaires du siècle dernier du Québec sont les chanteurs Félix Leclerc (1950), Gilles Vigneault (1960-présent), Kate et Anna McGarrigle (1970-présent) et Céline Dion (1980-présent). [217] Les Premières nations et les Inuits du Québec ont aussi leur propre musique traditionnelle.

Du répertoire musical du Québec, la chanson A La Claire Fontaine [218] a été l’hymne de la Nouvelle – France , patriotes et canadienne – française , puis remplacé par O Canada . À l’ heure actuelle, la chanson Gens du pays est de loin préféré par beaucoup de Québécois d’être l’hymne national du Québec. L’ Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) a été créée en 1978 pour promouvoir l’industrie de la musique au Québec. [219] Le Orchestre symphonique de Québec et l’ Orchestre symphonique de Montréal sont associés respectivement à l’Opéra de Québec et l’Opéra de Montréal dont les performances sont présentées au Grand Théâtre de Québec et à la Place des Arts . Le Ballets Jazz de Montréal , les Grands Ballets et La La La Human Steps sont trois troupes professionnelles importantes de la danse contemporaine .

Film, télévision et la radio

Articles principaux: Cinéma du Québec et de la télévision au Québec

La Cinémathèque québécoise a pour mandat de promouvoir le patrimoine cinématographique et télévisuelle du Québec. De même, l’ Office national du film du Canada (ONF), une société d’ État fédérale, prévoit la même mission au Canada. De la même manière, l’Association du cinéma et de la télévision au Québec (APFTQ) favorise la production indépendante dans le cinéma et la télévision. [220] Bien que l’Association des producteurs et des directeurs du Québec (APDQ) représente l’entreprise du cinéma et de la télévision, l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec (ARCQ) (acronyme français) représente les stations de radio indépendantes. [221]Plusieurs salles de cinéma à travers le Québec assurent la diffusion du cinéma québécois. Avec ses installations cinématographiques, comme la Cité du cinéma et de Mel studios, la ville de Montréal abrite le tournage de diverses productions. [222] L’État société Télé-Québec , la société d’ État fédérale CBC , les chaînes privées généralistes et spécialisés, réseaux, stations de radio indépendantes et communautaires a diffusé les différents téléromans québécois , les nouvelles nationales et régionales, programmations interactives et orales, etc. [223 ] [224] les Rendez-vous du cinéma québécois est un festival autour de la cérémonie des Jutra nuit qui récompense le travail et les personnalités du cinéma québécois. [225] Le Artis et le prix Gemini gala reconnaître les personnalités de l’ industrie télévision et la radio au Québec et au Canada français. Le Festival des 3 Amériques , Québec , le Festival des international du court métrage , Saguenay , le Festival mondial et le Festival du Nouveau Cinéma , Montréal , sont d’ autres événements annuels autour de l’industrie du cinéma au Québec.

Littérature et théâtre

Article principal: Littérature du Québec

De la Nouvelle – France, la littérature québécoise a été développée dans les récits de voyages des explorateurs tels que Jacques Cartier , Jean de Brébeuf , le baron de Lahontan et Nicolas Perrot , décrivant leurs relations avec les peuples autochtones . Le Moulin à paroles trace les grands textes qui ont façonné l’histoire du Québec depuis sa fondation en 1534 jusqu’à l’ère de la modernité. Le premier à écrire l’histoire du Québec, depuis sa découverte, était l’historien François-Xavier Garneau . Cet auteur fera partie du courant de la littérature patriotique (aussi connu comme les « poètes du pays » et de l’ identité littéraire) qui se poseront après la rébellion des patriotes de 1837-1838. [226]

Divers contes et histoires sont racontées par la tradition orale, comme, parmi beaucoup d’ autres, les légendes du Père Fouettard , la Chasse-galerie , le Black Horse de Trois-Pistoles , la Complainte de Cadieux , la Corriveau , le diable de danse de Saint- Ambroise , le géant Beaupré , les monstres des lacs Pohénégamook et Memphremagog , du pont de Québec (appelé pont du diable), le Rocher Percé et de Rose Latulipe , par exemple. [227]

De nombreux poètes québécois et d’ éminents auteurs ont marqué leur époque et aujourd’hui restent ancrées dans l’imaginaire collectif, comme, entre autres, Philippe Aubert de Gaspé, Octave Crémazie , Honoré Beaugrand , Émile Nelligan , Lionel Groulx , Gabrielle Roy , Hubert Aquin , Michel Tremblay , Marie Laberge , Fred Pellerin et Gaston Miron . Le roman régional du Québec est appelé Terroir roman et est une tradition littéraire [228] spécifique à la province. Elle comprend des œuvres telles que les anciens Canadiens , Maria Chapdelaine , Un homme et Péché fils , Le Survenant , etc. Il y a aussi beaucoup de pièces à succès cette catégorie littéraire, comme Les Belles-sœurs et Broue (Brew) .

Parmi les troupes de théâtre sont la Compagnie Jean-Duceppe , le Théâtre La Rubrique à la salle Pierrette-Gaudreault de l’Institut des arts au Saguenay, le Théâtre Le Grenier, etc. En plus du réseau de centres culturels au Québec, [229] les lieux comprennent le Monument-national et le rideau vert (de rideau vert) Théâtre à Montréal , le Trident Theater à la ville de Québec , etc. l’ école nationale de théâtre du Canada et le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec forment les futurs joueurs .

Populaires écrivains contemporains de langue française comprennent Louis Caron , Suzanne Jacob , Yves Beauchemin , et Gilles Archambault . Mavis Gallant , né au Québec, a vécu à Paris depuis les années 1950 en avant. Écrivains de langue anglaise bien connus du Québec comprennent Leonard Cohen , Mordecai Richler et Neil Bissoondath .

Beaux-arts

D’ abord influencé depuis l’époque de la Nouvelle – France par le catholicisme, avec des œuvres de Frère Luc (Frère Luc) et plus récemment de Ozias Leduc et Guido Nincheri , l’ art du Québec a développé autour des caractéristiques spécifiques de ses paysages et culturel, historique, social et politique représentations. [230]

Ainsi, le développement des chefs – d’œuvre du Québec dans la peinture, la gravure et la sculpture est marquée par la contribution des artistes tels que Louis-Philippe Hébert , Cornelius Krieghoff , Alfred Laliberté , Marc-Aurèle Fortin , Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté , Jean Paul Lemieux , Clarence Gagnon , Adrien Dufresne, Alfred Pellan , Jean-Philippe Dallaire , Charles Daudelin , Arthur Villeneuve , Jean-Paul Riopelle , Paul-Émile Borduas et Marcelle Ferron .

Les Beaux – Arts du Québec sont exposés au Musée national des beaux – arts du Québec , le Musée d’art contemporain de Montréal , le Musée des beaux – arts de Montréal , le Québec Salon des métiers d’art et dans de nombreuses galeries d’art. Alors que de nombreuses œuvres décorent les espaces publics du Québec, d’ autres sont affichés dans des pays étrangers tels que la sculpture Embâcle (Jam) par Charles Daudelin sur Québec place à Paris et la statue du Québec Libre! (Québec libre!) par Armand Vaillancourt à San Francisco. L’ École des beaux – arts de Montréal forme les peintres, sculpteurs et graveurs du Québec .

Divers bâtiments reflètent le patrimoine architectural qui caractérise le Québec, comme les édifices religieux, les mairies, maisons de grandes propriétés, et d’autres endroits dans la province.

l’art du cirque et de la rue

Plusieurs troupes de cirque ont été créés au cours des décennies récentes, les plus importants sont sans aucun doute le Cirque du Soleil . [231] Parmi ces troupes sont des cirques contemporains, les voyages et sur-cheval, comme Les 7 Doigts de la Main , le Cirque Éloize , Cavalia , Kosmogonia , Saka et le Cirque Akya . [232] Présenté en plein air sous une tente ou dans des lieux semblables au Casino de Montréal , les cirques attirent de grandes foules , tant au Québec qu’à l’ étranger. A la manière des entreprises de tourisme de la Renaissance , les clowns , artistes de rue, ménestrels , ou troubadours voyagent de ville en ville pour jouer leurs comédies. Bien qu’ils peuvent apparaître au hasard de temps en temps au cours de l’année, ils sont toujours visibles dans les événements culturels comme le Bal de Neige à Gatineau, le Carnaval de Québec , le Festival de montgolfières de Gatineau , la ville de Québec Festival d’ été , le Juste pour rire festival à Montréal et le festival de la Nouvelle – France au Québec.

L’ École nationale de cirque et l’ École de cirque de Québec ont été créés pour former les futurs cirque contemporains artistes. Pour sa part, la Tohu, la Cité des Arts du Cirque a été fondée en 2004 pour diffuser les arts du cirque. [233]

Patrimoine

Le Fonds du patrimoine culturel est un programme du gouvernement du Québec [234] pour la conservation et le développement du patrimoine du Québec, ainsi que diverses lois. [235] Plusieurs organisations assurent la même mission, à la fois dans les traditions sociales et culturelles dans les bâtiments de la campagne et du patrimoine, y compris la Commission des biens culturels du Québec , le patrimoine du Québec Fondation , le Centre de conservation du Québec , le Centre pour le développement de la vie patrimoine , le Conseil québécois de pat rimoine vivant , l’ Association québécoise d’interprétation du patrimoine , etc.

Plusieurs sites, des maisons et des ouvrages historiques reflètent le patrimoine culturel du Québec, comme le Village Québécois d’Antan , le village historique de Val-Jalbert , le Fort Chambly , la maison nationale des Patriotes, l’usine de pâte Chicoutimi (Pulperie de Chicoutimi ), le canal de Lachine et le pont Victoria . Fortement influencé par la présence de l’Eglise catholique, le développement de l’histoire religieuse du Québec est assurée par des organisations comme le Conseil du patrimoine religieux du Québec. Depuis 2007, le gouvernement fait la promotion, avec les différents acteurs dans le domaine, la conclusion d’accords sur l’utilisation des biens appartenant aux usines épiscopales et sociétés d’établir des « partenariats pour le financement de la restauration et la rénovation des édifices religieux ». [236]

En Décembre 2011, il y a 190 lieux historiques nationaux du Canada au Québec. [237] Ces sites ont été désignés comme étant d’importance historique nationale. [238]

Divers musées racontent l’histoire culturelle du Québec, comme le Musée des civilisations , le Musée de l’ Amérique française , le Musée McCord ou le Musée d’archéologie et d’ histoire de Pointe-à-Callière , expose des objets, des peintures et autres vestiges du passé , des Québec. De nombreuses œuvres littéraires reproduisent la vie quotidienne du passé, suivant les traditions sociales et culturelles de la série télévisée Québec reproduisant les vieux jours [239] comme la trilogie de Pierre Gauvreau ( Le Temps d’une paix , Cormoran et Le Volcan tranquille ), La Famille Plouffe , Les Belles Histoires des Pays-d’en-Haut , La Petite Patrie , entre chien et loup , Les Filles de Caleb , Blanche , Au nom du père et du fils , Marguerite Volant , nos Étés ou Musée Éden , entre autres.

Cuisine

Article principal: Cuisine du Québec

Le contexte historique de « traditionnel » cuisine québécoise est de la période de traite des fourrures et de nombreux plats ont une teneur élevée en matières grasses ou de saindoux. Dès le début du 17ème siècle, les colons français peuplant Amérique du Nord étaient intéressés par une nouvelle cuisine pour faire face au climat et aux besoins découlant des travaux de la colonisation. Ayant à l’ esprit les mêmes besoins nutritionnels que les colons de l’ Acadie , il a de nombreuses similitudes avec la cuisine acadienne. La cuisine du Québec a une forte influence française et irlandaise, bien que de nombreux aspects de la cuisine autochtone du Canada ont également eu un impact significatif sur la cuisine québécoise. Le Québec est le plus célèbre pour sa tourtière , pâté chinois et poutine . Le temps des sucres (saison sucre) est l’ une des plus anciennes du Québec traditions culinaires. Au cours du printemps, de nombreux Québécois vont à la cabane à sucre (maison de sucre) pour un repas traditionnel. La communauté juive de Montréal a contribué bagels de style Montréal et la viande fumée qui est similaire à pastrami .

Le Québec a produit la bière depuis le début de la colonisation en particulier avec l’émergence de la bière d’épinette . En 1668, Jean Talon a fondé une brasserie à Québec, mais il a fermé dix ans plus tard. Bien que beaucoup de gens ont essayé de produire une bière entre les 17e et 18e siècles, il est seulement depuis les années 1980 que les industries avaient produits à plus grande échelle. Aujourd’hui , il y a près d’ une centaine de brasseries et les entreprises, y compris Unibroue , Molson Coors , Labatt et bien d’ autres. Le Québec produit aussi du vin, du vin de glace et cidre de glace .

Le Québec a produit du fromage pendant des siècles. La première école fabrication du fromage en Amérique du Nord a été créé à Saint-Denis-de-Kamouraska en 1893. Ce fut à ce moment que les moines de la Trappe d’Oka a commencé à produire le fameux fromage d’ Oka . Aujourd’hui , il y a plus de 300 fromages différents au Québec.

Des sports

Sport au Québec constitue une dimension essentielle de la culture québécoise. La pratique des sports et activités de plein air au Québec a été influencée en grande partie par sa géographie et le climat. Le hockey sur glace reste le sport national. Ce sport, qui a été joué pour la première fois le 3 Mars 1875, à la patinoire Victoria à Montréal et promu au fil des ans par de nombreuses réalisations du centenaire des Canadiens de Montréal , soulève encore les passions. [241] D’ autres sports majeurs comprennent football canadien avec les Alouettes de Montréal , le soccer avec l’ Impact de Montréal , le Grand Prix du Canada de Formule 1 course avec des pilotes tels que Gilles Villeneuve et Jacques Villeneuve , et le baseball professionnel avec l’ancien des Expos de Montréal . Au cours de son histoire, le Québec a accueilli plusieurs événements sportifs majeurs; y compris les Jeux Olympiques d’ été de 1976 , les Championnats du monde d’ escrime en 1967, le cyclisme sur piste en 1974 et la Transat Québec-Saint-Malo course créé pour la première fois en 1984.

Symboles nationaux

Fleur-de-lys

En 1939, le gouvernement du Québec unilatéralement ratifié son blason pour refléter l’ histoire politique du Québec : la domination française (lys d’or sur fond bleu), la domination britannique (lion sur fond rouge) et de la règle canadienne (feuilles d’ érable) et avec la devise du Québec ci – dessous ” je me souviens ». [242] Je me souviens ( « Je me souviens ») a d’ abord été sculpté sous les armoiries du Québec Parlement façade en 1883. Il est une partie officielle du blason et a été la devise de la plaque d’immatriculation officielle depuis 1978, en remplacement de ” la belle province ” (la belle province). L’expression La belle province est toujours utilisé principalement dans le tourisme comme un surnom pour la province. [ Citation nécessaire ]

La fleur de lys, l’ancien symbole de la monarchie française , est arrivé sur les rives de la Gaspésie en 1534 avec Jacques Cartier lors de son premier voyage. Lorsque Samuel de Champlain a fondé la ville de Québec en 1608, son navire a hissé le pavillon marchand d’une croix blanche sur un fond bleu. En 1758 à la bataille de Carillon , le drapeau de Carillon deviendrait la base de la volonté du Québec d’avoir son propre drapeau. En 1903, le parent du drapeau d’aujourd’hui avait pris forme, connue sous le nom « fleurdelisé ». Le drapeau sous sa forme actuelle avec ses 4 blancs « fleur de lys » lys sur fond bleu avec une croix blanche a remplacé le Union Jack sur Québec Parlement le 21 Janvier 1948.

Autres symboles officiels

  • L’emblème floral du Québec est l’ iris versicolore . [7]
  • Depuis 1987 , l’emblème aviaire du Québec a été le harfang des neiges . [7]
  • Un arbre officiel, le bouleau jaune ( bouleau jaune , merisier ), symbolise l’importance des Québécois donnent aux forêts. L’arbre est connu pour la variété de ses usages et de la valeur commerciale, ainsi que ses couleurs d’automne. [7]

En 1998 , le Insectarium de Montréal a parrainé un sondage pour choisir un insecte officiel. L’ amiral blanc papillon ( Limenitis arthemis ) [243] a gagné avec 32% des 230 660 voix contre la spotted coccinelle ( Coleomegilla maculata lengi ), le bois d’ ébène jewelwing damselfly ( Calopteryx maculata ), une espèce de bourdons ( Bombus impatiens ) et le six-spotted cicindèle ( Cicindela sexguttata de sexguttata ).

Fête nationale (Fête nationale)

En 1977, le Parlement du Québec a déclaré 24 Juin pour être la fête nationale du Québec. Historiquement Juin 24 ans était un jour férié honorant le saint patron du Canada français, Saint – Jean-Baptiste , qui est la raison pour laquelle il est communément connu sous le nom de La Saint-Jean-Baptiste (souvent abrégé à La St-Jean ). Ce jour – là, la chanson « Gens du pays » par Gilles Vigneault est souvent entendue et souvent considéré comme hymne officieux du Québec. Les festivités ont lieu le 23 Juin et 24 et sont célébrées partout au Québec. Dans des villes comme Québec et Montréal , grands spectacles sont organisés dans les principaux lieux publics (comme les plaines d’ Abraham, Québec , ou le parc Maisonneuve, Montréal ) où plusieurs des artistes les plus populaires du Québec se relaient d’ autres [ clarification nécessaire ] jusque tard dans la nuit .


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *